Non classé

Salon Périnatalité et Petite enfance

Samedi 30 novembre je serais à Dinan au salon dédié à la parentalité et à la petite enfance organisé par l’association Mater’né Moi.
Au programme, de belles rencontres, de jolis ateliers et des temps d’échanges 😁😀.

Rencontrons-nous le 30 novembre pour deux temps d’échange, le premier sur les intolérances alimentaires chez l’enfant et le second sur les possible liens entre aliments et (hyper)activité :

  • Votre enfant est intolérant au gluten? Les repas sont devenus un véritable casse tête entre l’aîné qui n’aime pas les légumes, le cadet qui ne mange pas ses aliments s’ils sont mélangés et le dernier qui est allergique aux crustacés?
  • Ou peut-être votre enfant est-il énergique et infatigable, parfois même qualifié d’hyperactif?

Echangeons, discutons et repartez avec des clefs concrètes pour vous faciliter le quotidien.

 

Au plaisir de vous y rencontrer et d’échanger avec vous.

affiche

Non classé

Cuisine Végan – Inspiration d’été

J’ai eu la joie de préparer les dîners pour les 5 jours du Bootcamp organisé à Saint-Malo par Sandra FM. Quelques surprises pour les participantes comme un moelleux au chocolat préparé avec des haricots azuki, un pâté de lentille au bon goût de terrine de campagne ou encore une mousse au chocolat à l’aquafaba.

Aux menus : de la couleur, des légumes de saison, du cru et du cuit pour faire le plein de vitalité et surtout des repas quasiment tous végan pour découvrir la cuisine végétalienne. Et oui, il est possible de prendre plaisir à manger des plats sans protéines animales !

Quelques images pour s’inspirer et profiter de l’été qui continue pour cuisiner :

 

Et vous, quelles sont vos recettes végan préférées?

Non classé

Entrepreneurs, dirigeants d’entreprises, directeurs des ressources humaines : En 2019, passez à l’action avec Agir Humain

Capture d_écran 2018-12-17 à 18.25.30Parmi les nouveautés à venir en 2019,  je suis enchantée de proposer, en collaboration avec mes co-actrices d’AGIR HUMAIN, des offres adaptées et spécialisées pour les entreprises.

 

« Allier autonomie et performance, boostez l’engagement de vos collaborateurs, réconcilier performance individuelle et performance collective »…Ces thèmes vous parlent, vous intéressent pour votre entreprise, vos équipes, vos collaborateurs ?

Morgane LE DUIGOU (naturopathe), Sophie BEAUDOUT (coach professionnel et formatrice) et Sylvie SARDIN (experte en Responsabilité Sociétale d’Entreprises),  vous proposent une offre innovante, issue de leur approche collaborative et de la complémentarité de leurs compétences et de leurs expériences :

  • Des interventions sur mesure, groupées ou individuelles,
  • Pour vous accompagner à plusieurs niveaux : l’individu, les équipes, l’entreprise,
  • Sur différents formats : formation, animation d’ateliers et de groupe de travail pour les dirigeants, CODIR, managers et équipes.

Vous souhaitez en savoir plus ? Être accompagné pour identifier vos besoins spécifiques ?

Contactez-moi ou rendez-vous directement sur le site d’Agir Humain .

 

Non classé

Offres spéciales Noël – s’offrir une parenthèse pour soi.

Le temps des décorations de Noël est là.

Voici de nouveau les bonnes odeurs de clémentines, de pain d’épices, de vin chaud et de branches de sapin.

IMG_2869

J’aime cette période de l’année, j’aime me balader dans les rues éclairées, préparer mes décorations maison, penser aux cadeaux qui feront plaisir à mes proches. C’est aussi l’occasion de tester de nouvelles recettes : pain d’épices maison, bûche, sablés aux formes variés… Décidément oui, Noël est une période propice à la créativité par ici!

Et spécialement pour cette période,  je vous propose des offres spéciales Noël pour vous ou vos proches sous forme de bons cadeau*.

Et si vous commenciez la nouvelle année en prenant soin de vous et en vous accordant une pause ressourçante?

61B775CE-E07C-4160-A686-350D97C05590

  • Offre plaisir dans son assietteà domicile : Bon pour 1 séance « tri des placards » pour faire le tour de vos denrées, décoder les étiquettes et regarder vos recettes (2h30 à 3h00) ET 2 séances de cuisine (3h00 chacune). Cette offre est idéale pour les personnes qui souhaitent changer leurs habitudes alimentaires mais qui ne savent pas trop comment s’y prendre, qui souhaitent manger plus de plats végétariens ou végans mais qui manquent de recettes ou tout simplement se faire plaisir.

         Offre spéciale Noël : 140€ (Prix habituel : 155€)*.

* Le prix comprend mon déplacement à votre domicile dans un rayon de 20km autour de Saint-Servan, des dossiers thématiques avec les recettes ainsi que la fourniture des denrées périssables ou spécifiques. Possibilité de réaliser cet atelier en famille, entre amis ou voisines – me contacter pour plus de détails.

  • Offre Détente : Bon pour un massage-bien-être ou dynamique* – 1h**- avec une tisane bien-être offerte.

         Offre spéciale Noël : 50€ (Prix habituel : 55€).

        * Le massage-bien-être ou dynamique n’est pas un massage médical ou thérapeutique pratiqué par les masseurs-kinésithérapeutes sur prescription médicale. Aucune connotation sexuelle. **Comptez 1h10 à 1h15 de présence sur place

  • Offre Duo cocooning : Bon pour 1 séance de Naturopathie – 1h30 – (Bilan complet, discussion et conseils sur la problématique de votre choix) ET une séance de massage de 1h00.

         Offre spéciale Noël : 95€ (Prix habituel : 110€).

  • Offre Duo Bien-être : Bon pour 1 séance de Naturopathie – 1h30 – (Bilan complet, discussion et conseils sur la problématique de votre choix) ET une séance de suivi de 1h00.

        Offre spéciale Noël : 85€ (Prix habituel : 95€).

  • Offre de luxe : Bon pour 1 séance de Naturopathie -1h30- ET une séance de suivi -1h00-  ET une séance de massage de – 1h00.

        Offre spéciale Noël : 130€ (Prix habituel : 150€)

  • Offre un temps pour soi : Bon pour 1 séance de Naturopathie -1h30- ET trois séances de suivi -1h00- idéal pour un changement d’habitudes alimentaires, un souhait de perte de poids ou simplement pour un mieux-être.

        Offre spéciale Noël : 150€ (Prix habituel : 175€)

Pour plus de renseignements ou pour toutes informations complémentaires, contactez-moi directement via la page de contact.

* Bon valable 6mois pour le premier soin à partir de la date d’émission.

 

Offres valables jusqu’au 20 janvier 2019.

 

Non classé

Complètement Chou!

Le chou est de saison, il prend de plus en plus de place sur les étals de nos marchés : chou vert, chou frisé, brocolis, chou-fleur, …

Pourtant, le chou ne fait pas forcément rêver, souvent fade, parfois sans goût, amer pour certains, soufré pour d’autres, avouons-le nous, nous avons du mal à mettre le chou dans nos assiettes!

Mais finalement, pourquoi manger du chou?

  • La famille des choux est très diversifiée et nous offre une grande palette de couleurs, de formes, de tailles, de goûts : chou rouge, chou vert, chou-fleur, brocoli, choux de Bruxelles, chou Romanesco, chou chinois, chou Kale, etc. Impossible de s’ennuyer avec les choux et la monotonie n’est pas de rigueur.
  • Atout de taille : les choux sont produits au niveau national et même local ce qui évite les récoltes avant maturité et la perte en nutriments et vitamines d’intérêt. A privilégier : les chaines d’achats courtes ou se rendre directement chez les producteurs (ou regroupements de producteurs).
  • Les choux dans leur ensemble sont riches en vitamines, notamment en vitamine C, B6, B9 et E ainsi qu’en caroténoïdes pour faire le plein d’anti-oxydants et stimuler le bon fonctionnement de notre système immunitaire et de nos défenses naturelles.
  • Ils sont riches en minéraux, et notamment en calcium végétal, dont l’absorption est facilitée par la présence des vitamines naturelles.
  • Ils sont riches en fibres qui facilitent le transit, luttent contre la constipation et améliorent l’absorption intestinale.
  • Ils sont riches en substances soufrées qui soutiennent le fonctionnement du foie. « Le brocoli est particulièrement riche en glucoraphanine qui aurait un rôle protecteur dans le cancer de la prostate » (Pr H. Joyeux; Changez d’alimentation).
  • Ils sont riches en isoflavones, notamment le brocoli, qui protègent contre les cancers digestifs et offrent un soulagement des inconforts liés à la ménopause.
  • Enfin, les choux sont majoritairement des aliments alcalins, leur consommation est donc idéale pour contrebalancer les effets négatifs notre alimentation moderne souvent trop acide (viandes, céréales blanches et raffinées en excès, sucre, produits transformés, …).

Oui, mais les choux ne sont pas digestes.

Vrai et faux. Si vous n’êtes pas habitué à manger des choux, commencez par consommer des choux cuits à la vapeur et en petite quantité : une soupe, un gratin, un chou en accompagnement d’un plat. Introduisez progressivement les choux crus.

Les choux sont donc des alliés non négligeables de notre santé qu’il serait judicieux de mettre plus souvent au menu surtout en cette saison.

Idées de recettes :

  • Tarte au brocoli,Capture d_écran 2018-11-15 à 19.22.13
  • Gratin de choufleur,
  • Clafoutis de chou kale,
  • Bâtonnets à tremper dans des dips,
  • Ratatouille hivernale,
  • Wok de chou romanesco et de brocolis,
  • Crumble original de chou,
  • Soupe de chou frisé,
  • Velouté de choufleur au curcuma
  • Chou chinois en papillote,
  • Pastilla revisitée au chou,
  • Pizza revisitée au chou-fleur,
  • sans oublier la choucroute, chou fermenté ami
  • de la flore intestinale,

 

Sources :
  • Changez d’alimentation – Professeur H. Joyeux.
  • Le grand livre de la Naturopathie – C. Brun
  • Ma bible de la santé nature – A. Dufour
  • Crédit photo : source personnelle et Unsplash.
Non classé

Consommer bio, raisonné ou conventionnel : on fait le point sur son assiette!

edgar-castrejon-459824-unsplash.jpg

Que l’on surveille ou non la qualité des aliments que nous mettons dans nos assiettes, un constat s’impose : les aliments que nous consommons aujourd’hui ne sont pas aussi riches en vitamines, minéraux, oligoéléments ou enzymes que les produits que consommaient nos grands-parents. Et cela est vrai autant pour les fruits et légumes issus de cultures intensives à l’autre bout du monde que pour les produits de proximité, biologiques ou issus de l’agriculture raisonnée.

 

 

Ainsi, certaines études ont estimé qu’il fallait (en 2002) consommer 25 pêches pour avoir les mêmes quantités de vitamines et minéraux que ceux contenus dans 1 seule pêche consommée en 1950. De même, entre 1951 et 1999, le brocoli aurait perdu jusqu’à 63% de sa teneur en vitamine A et 56% de sa vitamine C. Ces résultats font polémiques dans les plus hautes sphères, certains affirmant que ces différences ne sont pas liées à une réalité de terrain mais à une évolution des méthodes de quantification des vitamines et minéraux ainsi qu’à des différences dans les protocoles de mesure. Peut importe de savoir qui a raison, cette réalité amène à s’interroger sur ce que nous mettons dans nos assiettes.

Mais pourquoi de telles différences ?

  • Tout d’abord parce que les sols se sont appauvris suite à des années d’agriculture intensive et monoculturale.
  • Parce que le recours aux engrais et pesticides à changé l’évolution naturelle des plantes : la croissance est plus rapide laissant moins de temps aux cultures de fixer les vitamines et minéraux.
  • Parce que les fruits et légumes sont récoltés avant la maturité pour permettre leur transport aux quatre coin de la France ou du monde.
  • Parce que les produits sont stockés en chambre froide favorisant la détérioration du profil nutritionnel.
  • Parce que la pollution des sols, des eaux et de l’air est plus importante.

ricardo-gomez-angel-215895-unsplash

La prise de conscience de cet appauvrissement en nutriments essentiels a favorisé le développement des produits biologiques. Si au départ les premiers aliments bio étaient « réservés » aux personnes les plus aisées, ce marché à connu un essor considérable ces dernières années. Les produits bio se sont démocratisés avec l’apparition de très nombreux magasins et coopératives biologiques. Les acteurs de la grande distribution se sont également engouffrés dans « cette mode » du tout bio avec, pour conséquence, la mise sur les étals de produits bio cultivés aux quatre coins du monde et récoltés avant maturité!

Mais le bio, est-ce réellement meilleur pour notre santé?

Un programme de recherche ABARAC mis au point dans les années 2000 a étudié  les différences de valeurs nutritionnelles d’un groupe d’aliments provenant de trois modes de culture, biologique, raisonnée et conventionnelle. Les résultats sont surprenant avec parfois la présence de contaminant dans les produits biologiques ou encore des profils nutritionnels proches quelque soit le mode de culture. Parallèlement, une étude conduite en 2017 sur le glyphosate a mis en avant la présence de ce pesticide dans les urines et  les cheveux de personnes ne consommant que des aliments biologiques depuis des années. Dans un monde globalisé et largement industrialisé, il est donc utopique de croire que les produits biologiques sont exempts de pollution, de xénobiotiques ou de métaux lourds.  Enfin,  on peut également s’interroger sur l’éthique de certains produits biologiques : une tomate aussi bio soit-elle produit en Afrique du Nord en plein hiver est-elle aussi bénéfique pour notre santé qu’une tomate cultivée a proximité de notre lieu de vie et récoltée à pleine maturité? Quel est le bénéfice sur notre santé de produits bio chinois?

edgar-castrejon-459818-unsplash.jpg

 

 

En conclusion, reprenons les mots du Professeur Joyeux dans son ouvrage Changer d’alimentation : « Il est impossible d’affirmer scientifiquement les effets positifs pour la santé d’une alimentation constituée d’aliments issus de l’AB (mais) les résultats suggèrent une supériorité qualitative des aliments provenant de l’agriculture biologique comparés à ceux de l’agriculture conventionnelle ». Cela s’applique bien entendu pour des produits biologiques cultivés à proximité du lieu de vie.

Il est ainsi préférable d’opter pour des produits de proximité, bio ou raisonnés, et surtout de saison. Le mieux est de rencontrer les agriculteurs qui travaillent autour de chez soi ou de se rapprocher de regroupement de producteurs. Parallèlement, une autre habitude à prendre sans attendre est de préférer des produits peu transformés et faiblement raffinés, c’est-à-dire à faible teneur en additifs alimentaires (cf Article Les additifs alimentaires sont-ils réellement néfastes pour notre santé ?). Enfin, et non des moindre, il est important de reprendre sa liberté de penser et de choisir face aux lobbies commerciaux et publicitaires. Ce n’est pas parce qu’un produit est bio qu’il est forcément meilleur pour notre santé.

Reprenons notre sens critique :

La cohérence entre nos besoins et notre environnement est le support indiscutable de notre vitalité et notre santé.

 

Sources :

Non classé

Pourquoi les diabétiques devraient éviter le pain blanc? Et pourquoi nous devrions tous en faire de même….

rawpixel-593610-unsplash

Le pain blanc et les viennoiseries font parti des habitudes alimentaires des français. Qui n’a jamais entendu parlé, lors d’un voyage à l’étranger, de notre chance de consommer ces fameux croissants le weekend ou une bonne baguette en accompagnement d’un  plateau de fromage.

Cliché! Me direz-vous –  Oui peut-être mais pas seulement…

Le pain, et plus précisément le pain blanc c’est-à-dire élaboré à partir d’une farine blanche (indice T 55 à T65, autrement appelée farine raffinéeoui, oui, raffinée car l’enveloppe de la céréale à été ôté et avec elle vitamines, enzymes et minéraux) s’invite très largement sur les tables françaises. On le retrouve le matin au petit déjeuner mais aussi au cours des repas pour saucer ou caler une faim de loup pendant que le plat termine de cuire. Si gustativement le pain blanc est savoureux et ravit nos papilles, ses effets sur notre organisme sont plus discutables, et surtout pour les personnes surveillant les apports en sucre (ou glucose).

Pourquoi, me direz-vous? Le pain c’est de la farine, un féculent pour certain, ça cale, ça n’a rien à voir avec le sucre contenu dans un dessert ou pire une cuillère de sucre…. Et pourtant!

Le pain blanc – et toutes les préparations à base de farines blanches c’est-à-dire les pâtes blanches, les riz blancs, les riz précuits, les semoules ainsi que les préparations de type pizza, lasagne, quiche, pain de mie, etc. font en réalité parti de la famille des glucides et plus précisément des glucides à Index Glycémique élevé (l’index glycémique indique à quelle vitesse le glucose se retrouve dans le sang). En effet, les céréales sont constituées de chaines plus ou moins longues et complexes de molécules de glucose (sucre). Une céréale blanche est facilement dégradée par nos enzymes en cours de la digestion libérant ainsi très rapidement plein de petites molécules de glucose dans notre sang. A l’inverse, les céréales complètes sont des chaines beaucoup plus complexes et difficiles à digérer par nos outils de digestion. Le glucose est de ce fait libéré bien plus progressivement dans notre sang pour alimenter notre organisme.

L’Index Glycémique (IG) des aliments est noté sur une échelle de 0 à 100, 100 étant le glucose pur. Plus la note est élevée, plus le glucose se retrouve rapidement dans le sang. En dessous de 55, on considère que l’IG est bas, il est modéré de 55 à 70 et il est élevé au delà.

Exemple :

Baguette blanche : IG =95 # Pain complet : IG = 65 # Pain intégral : IG = 49

Riz blanc à cuisson rapide : IG = 87 # riz basmati : IG = 58

 

A votre avis, combien de morceaux de sucre dans une baguette blanche?

Capture d_écran 2018-07-23 à 17.56.00* Résultat en bas de page 

Consommer une céréale blanche induit un pic de glycémie très rapidement après consommation. Or le sang n’aime pas le sucre. Pour palier cet apport soudain, le pancréas va sécréter de l’insuline, le chef du glucose pourrait-on dire, qui ordonne à toutes ces petites molécules circulantes de rentrer illico-presto dans les cellules environnantes. Consommer trop de pain blanc mobilise donc le pancréas qui ne fonctionne déjà pas chez les diabétiques I et qui est fatigué pour les diabétiques II.

Et chez les personnes non diabétiques? Lorsque le pancréas fonctionne de manière optimale, il sécrète de l’insuline qui redirige le glucose vers les cellules qui ont besoin d’énergie. Lorsque les apports sont plus important que les besoins, le glucose est gentiment stocké dans les cellules sous forme … de gras! Un excès de céréales blanches encourage donc une prise de poids avant de fatiguer le pancréas.

 

Pour protéger notre pancréas et toutes nos cellules, il est donc préférable d’opter au quotidien pour des céréales demi-complètes à complètes (indice T80 et plus) et d’éviter toutes les céréales pré-cuites et à cuisson rapides. On pense également à varier les sources de céréales pour ne pas forcer la dose sur notre consommation de gluten. La bonne idée : On garde la baguette pour le weekend avec, pourquoi pas, un croissant le dimanche!

 

Attention : pour les personnes qui se penchent déjà ou qui se pencheront sur l’étude des IG de leurs aliments : garder votre sens critique! En effet, certains aliments ont des IG faibles en contradiction avec la quantité de glucides indiquée sur l’emballage. Pourquoi? Parce que d’autres facteurs rentrent en compte : le type de sucre (glucose = IG 100 # fructose = IG 20), la teneur en fibre, la teneur en lipides, la présence d’édulcorants, la quantité (on regarde bien les quantité sur les échelles d’IG), etc.

* Résultat : une baguette contient entre 22 et 29 morceaux de sucre.

 

Sources :

 

Non classé

Douceur Végan au Chocolat

Gâteau moelleux au chocolat

Végan et sans gluten

IMG_2338

Au quotidien, ma cuisine est largement sans gluten et sans lactose par confort intestinal et – je l’avoue – par curiosité. J’aime en effet tester, chercher, goûter et recommencer pour ravir mes papilles de saveurs constamment renouvelées ! La cuisine Végan est également un immense terrain de jeu pour mes neurones faisant de ma cuisine un labo d’expérimentation que j’affectionne tout particulièrement.

Ce gâteau, dont la texture se rapproche plus de celle d’un moelleux, est rapide à préparer, idéal pour les gourmands pressés ou pour surprendre des invités de dernière minute.

Ingrédients (pour un plat de 24cm à bord haut):

  • 200 g de farine de riz 1/2 complète
  • 100g de farine de sarrasin
  • 1 sachet de poudre à lever sans gluten
  • 80g de sucre complet
  • 60g d’huile d’olive (ou d’huile de coco pour parfumer le gâteau)
  • 100g de compote de pomme sans sucre ajouté
  • 40cl de lait végétal au choix
  • 200g de chocolat pâtissier noir
  • 1 pincée de sel

Préparation :

  • Préchauffer le four à 180°C.
  • Faire fondre le chocolat au bain marie avec le lait végétal.
  • Dans le bol d’un mixeur, mélanger tous les ingrédients secs avec la compote, ajouter l’huile et enfin le lait/chocolat fondu (et pas trop chaud).
  • Huiler le moule ou le tapisser de papier cuisson et verser la préparation.
  • Enfourner le gâteau pour 20min PUIS surveiller régulièrement la cuisson les 10 minutes suivantes : la préparation ne doit plus coller à la lame d’un couteau sans toutefois trop se dessécher!

 

Variation : pour les gourmets curieux, laisser infuser 10 à 15 min quelques pistils de safran ou un soupçon de graines de cardamome réduites en poudre ou même un peu poivre vert dans l’huile d’olive avant de confectionner le gâteau.

En cas de pénurie de compote de pomme, on mixe une ou deux bananes et on ajoute à la préparation. C’est délicieux!

 

Ce gâteau est idéal pour les intolérants au gluten et au lactose ainsi que pour les personnes Végan ou qui ne consomment pas d’œuf sans perdre en gourmandise. Le tester, c’est l’adopter!

 

 

Non classé

Tous en cuisine : Ateliers et Formations de l’été.

Voici tous les rendez-vous de l’été pour (re)découvrir le plaisir de cuisiner.

Des ateliers pratiques, ludiques et colorés : on cuisine, on déguste, on partage, on s’amuse et chacun repart avec le dossier du jour comprenant une partie « théorique » et toutes les recettes.

Date Thématique
Mardi 10 juillet

18h30-21h30

Cuisiner Végan : les bases indispensables pour faire le plein de protéines.

En cuisine : tempeh, seitan et algues.

Jeudi 12 juillet

10H00-13H00 + repas partagé

Les algues à l’honneur : tout un repas décliné autour des algues.

En cuisine : beurre, tartare, poisson.

Mardi 17 juillet

18h30-21h30

Été Végan : la cuisine du soleil

En cuisine : Brochettes, bowl et rouleau. Bonus : sorbet.

Jeudi 19 juillet

10H00-13H00 + repas partagé

La cuisine 0 déchets

En cuisine : un repas complet sans déchet avec des légumes et fruits de saison.

Mardi 24 juillet

18h30-21h30

Apéro dinatoire végan facile.

En cuisine : pâté, rillettes, tartare, cake et crackers.

Jeudi 26 juillet

10H00-13H00 + repas partagé

Un repas sans gluten et sans lactose

En cuisine : un repas complet pour intolérants ou curieux !

Mardi 31 juillet

18h30-21h30

Healthy végan junky food

En cuisine : 3 « burgers » pour le plaisir des papilles.

Jeudi 2 aout

10H00-13H00

La cuisine chouchou des intestins : pré et probiotiques alimentaires à l’honneur.

En cuisine : légumes lactofermentés.

Mardi 7 août

18h30-21h30

Desserts végans pour tous les jours.

En cuisine : 4 desserts pour tous les goûts.

Jeudi 9 août

10H00-13H00 + repas partagé

Le poisson dans tous ces états.

En cuisine : rillettes, sushi et poisson en croûte de sel.

Mardi 21 août

18h30-21h30

Goûters d’anniversaires végans pour petits et grands.

En cuisine : 4 classiques revisités.

Jeudi 23 août

10H00-13H00 + repas partagé

Tout cru !

En cuisine : tartinade, millefeuilles de légumes et tarte glacée.

Mardi 28 août

18h30-21h30

Petits déjeuners végans pour toute la famille : pour une rentrée pleine de vitalité.
Jeudi 30 août

10H00-13H00

Petits déjeuners de roi pour toute la famille : pour une rentrée pleine de vitalité.

Déroulement et tarif :

  • Les ingrédients sont en priorité de proximité et issus d’une agriculture raisonnée ou biologique. Les produits de la mer sont issus de la pêche.
  • De 4 à 6 personnes par ateliers.
  • Tarif : 50€ par personne. Si vous venez ave votre conjoint ou une amie, la 2ème personne bénéficie de 15% de remise!

 

Vous êtes un groupe d’ami(e)s ou de collègues et vous souhaitez un atelier privé : contactez-moi sans attendre.

Contactez moi pour tout renseignement. Réservation par téléphone ou mail.

 

Non classé

Pourquoi prendre soin de son ventre?

Auparavant souvent oublié, le ventre est maintenant sur le devant de la scène autant en médecine que sur les rayons de nos bibliothèques. Ainsi, chercheurs et médecins tentent de percer tous les mystères de notre « 2ème cerveau » et les livres sur le sujet se multiplient – à raison – comme des petits pains.

Mais pourquoi cet engouement pour notre ventre?

Parce que le ventre, intestins en tête, considéré à tort comme ennuyeux et simplement « bon pour faire caca » est en réalité bien plus ça.

En effet, si l’intestin grêle est bien le lieu principal de l’assimilation – c’est-à-dire le lieu où les molécules alimentaires de notre repas passent dans notre organisme pour nourrir nos cellules – et si le côlon sert en effet à concentrer puis éliminer les déchets ; il existe, en parallèle, des fonctions moins connues et pourtant ô combien importantes !

  • L’intestin grêle abrite près de 80% des cellules de notre système immunitaire. Ce système de surveillance interne défend l’intégrité de notre moi contre les envahisseurs extérieurs mais aussi contre d’éventuelles révoltes internes.
  • Le ventre possède, à l’instar de notre cerveau, un dense réseau neuronal – près de 100 millions de neurones – faisant de notre nombril un véritable petit cerveau appelé cerveau entérique. Ce 2ème cerveau est en communication avec notre cerveau d’en haut via le nerf vague, des neuromédiateurs et des hormones.
  • Côlon et intestin grêle hébergent en secret des bilions de petits « individus », bactéries en tête, appelés le microbiote intestinal. Ce microbiote pèse jusqu’à 2 kg et est à l’heure actuelle considéré comme un organe à part entière. C’est dire son importance pour le bon fonctionnement de notre organisme! Ce microbiote assure différentes responsabilités comme la dégradations de toxines ou de médicaments, la synthèse d’énergie et de certaines vitamines à partir des résidus de la digestion, évite la multiplications d’hôtes indésirables et surtout participe à l’éducation de notre système immunitaire. Certaines bactéries influeraient également directement sur notre métabolisme : résistance au stress, capacité à stocker les calories ou encore modification comportementale.

Ainsi, cerveau et ventre – ventre et cerveau communiquent et s’influencent au quotidien selon l’environnement, l’alimentation, la prise de médicaments, l’âge, etc. Un ventre enflammé, un intestin poreux, un microbiote perturbé et c’est tout l’organisme qui se dérègle, petit à petit mais surement, avec l’apparition de symptômes apparemment sans aucun lien : douleurs articulaires, allergies, asthme, intolérances alimentaires et même certaines pathologies dégénératives comme Parkinson.

5 pistes pour prendre soin au quotidien de son ventre :

hermes-rivera-645990-unsplash

  1. Prendre soin de son assiette. Cela paraît tout simple mais c’est PRIMORDIAL! Comment?
    • Éviter tous les aliments transformés, raffinés, riches en sucres rapides et en graisses trans ou saturées.
    • Préférer les légumes de proximité et de saison, les céréales 1/2 complètes à complètes, les bonnes protéines (bio de préférence pour éviter de cumuler dans son corps les antibiotiques donnés aux animaux) et les huiles riches en oméga 3 pour les salades.
    • Prendre le temps de bien mâcher ses aliments et prendre ses repas dans un cadre agréable.
  2. Faire le plein de probiotiques naturels dans son assiette :
    • Choucroute non pasteurisée.
    • Légumes fermentés.
    • Khéfir ou komboucha.
    • Pain au levain.
    • Kimchi.
    • Miso.
    • Tempeh.
    • Les yaourts (à consommer avec modération pour d’autres raisons)
  3. Faire le plein de prébiotiques – ces fibres qui vont nourrir nos bonnes bactéries intestinales : asperges, artichauts, ail, betterave, oignon, poireaux, panais par exemple.
  4. On s’occupe de sa constipation, quand on n’est pas bien dans son ventre, on n’est pas bien dans sa tête. On essaye les pruneaux à jeun le matin, les graines de psyllium ou les graines de lin ou pourquoi pas une infusion de guimauve.
  5. On s’offre un massage doux du ventre en cas de douleurs ou de constipation mais aussi en cas de stress ou de surmenage. Il suffit de se masser doucement autour du nombril, en faisant des cercles dans le sens des aiguilles d’une montre. Pour que cela soit plus agréable, on n’hésite pas à utiliser une noisette d’huile végétale de son choix avec – pourquoi pas – une goutte d’huile essentielle (pour les enfants après 7ans et les adultes hors femmes enceintes et allaitantes):
    • Basilic tropical ou exotique – Ocimum basilicum L. – très bénéfique contre les troubles spasmodiques.
    • Petit grain bigarade – Citrus × aurantium L. ssp amara – allié redoutable contre le stress.

 

Le rôle de l’intestin grêle et du colon vont donc bien au delà du simple confort digestif et intestinal.  Être bien son ventre et une porte d’entrée à ne pas négliger pour être bien sa tête, bien son corps.

 

Sources :