Pourquoi prendre soin de son ventre?

Auparavant souvent oublié, le ventre est maintenant sur le devant de la scène autant en médecine que sur les rayons de nos bibliothèques. Ainsi, chercheurs et médecins tentent de percer tous les mystères de notre « 2ème cerveau » et les livres sur le sujet se multiplient – à raison – comme des petits pains.

Mais pourquoi cet engouement pour notre ventre?

Parce que le ventre, intestins en tête, considéré à tort comme ennuyeux et simplement « bon pour faire caca » est en réalité bien plus ça.

En effet, si l’intestin grêle est bien le lieu principal de l’assimilation – c’est-à-dire le lieu où les molécules alimentaires de notre repas passent dans notre organisme pour nourrir nos cellules – et si le côlon sert en effet à concentrer puis éliminer les déchets ; il existe, en parallèle, des fonctions moins connues et pourtant ô combien importantes !

  • L’intestin grêle abrite près de 80% des cellules de notre système immunitaire. Ce système de surveillance interne défend l’intégrité de notre moi contre les envahisseurs extérieurs mais aussi contre d’éventuelles révoltes internes.
  • Le ventre possède, à l’instar de notre cerveau, un dense réseau neuronal – près de 100 millions de neurones – faisant de notre nombril un véritable petit cerveau appelé cerveau entérique. Ce 2ème cerveau est en communication avec notre cerveau d’en haut via le nerf vague, des neuromédiateurs et des hormones.
  • Côlon et intestin grêle hébergent en secret des bilions de petits « individus », bactéries en tête, appelés le microbiote intestinal. Ce microbiote pèse jusqu’à 2 kg et est à l’heure actuelle considéré comme un organe à part entière. C’est dire son importance pour le bon fonctionnement de notre organisme! Ce microbiote assure différentes responsabilités comme la dégradations de toxines ou de médicaments, la synthèse d’énergie et de certaines vitamines à partir des résidus de la digestion, évite la multiplications d’hôtes indésirables et surtout participe à l’éducation de notre système immunitaire. Certaines bactéries influeraient également directement sur notre métabolisme : résistance au stress, capacité à stocker les calories ou encore modification comportementale.

Ainsi, cerveau et ventre – ventre et cerveau communiquent et s’influencent au quotidien selon l’environnement, l’alimentation, la prise de médicaments, l’âge, etc. Un ventre enflammé, un intestin poreux, un microbiote perturbé et c’est tout l’organisme qui se dérègle, petit à petit mais surement, avec l’apparition de symptômes apparemment sans aucun lien : douleurs articulaires, allergies, asthme, intolérances alimentaires et même certaines pathologies dégénératives comme Parkinson.

5 pistes pour prendre soin au quotidien de son ventre :

hermes-rivera-645990-unsplash

  1. Prendre soin de son assiette. Cela paraît tout simple mais c’est PRIMORDIAL! Comment?
    • Éviter tous les aliments transformés, raffinés, riches en sucres rapides et en graisses trans ou saturées.
    • Préférer les légumes de proximité et de saison, les céréales 1/2 complètes à complètes, les bonnes protéines (bio de préférence pour éviter de cumuler dans son corps les antibiotiques donnés aux animaux) et les huiles riches en oméga 3 pour les salades.
    • Prendre le temps de bien mâcher ses aliments et prendre ses repas dans un cadre agréable.
  2. Faire le plein de probiotiques naturels dans son assiette :
    • Choucroute non pasteurisée.
    • Légumes fermentés.
    • Khéfir ou komboucha.
    • Pain au levain.
    • Kimchi.
    • Miso.
    • Tempeh.
    • Les yaourts (à consommer avec modération pour d’autres raisons)
  3. Faire le plein de prébiotiques – ces fibres qui vont nourrir nos bonnes bactéries intestinales : asperges, artichauts, ail, betterave, oignon, poireaux, panais par exemple.
  4. On s’occupe de sa constipation, quand on n’est pas bien dans son ventre, on n’est pas bien dans sa tête. On essaye les pruneaux à jeun le matin, les graines de psyllium ou les graines de lin ou pourquoi pas une infusion de guimauve.
  5. On s’offre un massage doux du ventre en cas de douleurs ou de constipation mais aussi en cas de stress ou de surmenage. Il suffit de se masser doucement autour du nombril, en faisant des cercles dans le sens des aiguilles d’une montre. Pour que cela soit plus agréable, on n’hésite pas à utiliser une noisette d’huile végétale de son choix avec – pourquoi pas – une goutte d’huile essentielle (pour les enfants après 7ans et les adultes hors femmes enceintes et allaitantes):
    • Basilic tropical ou exotique – Ocimum basilicum L. – très bénéfique contre les troubles spasmodiques.
    • Petit grain bigarade – Citrus × aurantium L. ssp amara – allié redoutable contre le stress.

 

Le rôle de l’intestin grêle et du colon vont donc bien au delà du simple confort digestif et intestinal.  Être bien son ventre et une porte d’entrée à ne pas négliger pour être bien sa tête, bien son corps.

 

Sources :

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s