Les additifs alimentaires sont-ils réellement néfastes pour notre santé ?

De plus en plus montrés du doigt, les additifs alirawpixel-com-604761-unsplash.jpgmentaires ne sont pourtant pas des éléments (totalement) nouveaux. Ils ont été utilisés depuis des siècles pour protéger et conserver les aliments. On a ainsi retrouvé des traces d’utilisation de colorants ou de conservateurs chez les Égyptiens et les Romains. Cependant, ces 50 dernières années, la typologie  des additifs s’est  considérablement diversifié avec l’apparition d’additifs dits « technologiques », l’emploi de substances chimiques, le recours massif aux édulcorants, aux agents de texture ou encore aux antioxydants. Les additifs ne se contentent plus de protéger et de conserver nos aliments, ni même de leur donner une belle couleur, ils en modifient la texture, allongent la durée de consommation et ils peuvent même rendent accro.

A l’heure actuelle, il n’existe pas de consensus mondial ni même européen en ce qui concerne l’innocuité des additifs alimentaires. Les autorisations d’utilisation varient donc selon les pays. La loi oblige toutefois les industriels à mentionner tous les éléments rentrant dans la composition d’un produit fini.

 

Pourquoi sont-ils potentiellement dangereux pour notre santé?

Un additif seul consommé occasionnellement n’est pas néfaste pour notre santé. Ce qui pose problème, ce sont les cocktails d’additifs contenus dans les produits industriels consommés régulièrement. Or, il existe peu d’études sur les effets combinés de plusieurs additifs!

Ce que l’on sait :

  • Certains additifs alimentaires peuvent perturber la flore intestinale et encourager une hyperperméabilité de l’intestin grêle. Cet effet est majoré avec la prise combinée de sucre blanc, de glutamate, de gluten et de nanoparticules entre autres.
  • Certains additifs alimentaires encrassent l’organisme et ralentissent les fonctions d’élimination.
  • Certains additifs alimentaires abîment les cellules, dont les neurones, et perturbent le système immunitaire.
  • Certains additifs alimentaires sont soupçonnés d’être cancérogènes ou cancérigènes* et de favoriser l’hyper-activité chez les enfants voire même l’autisme.

Comment reconnaître les additifs alimentaires ?

Souvent cachés derrières des « E », les additifs peuvent également apparaître sous leur petit nom. Il est donc parfois difficile de les repérer sur les étiquettes. De manière générale, ils se classent comme suit :

E 1… : Colorants                                       E5…: Correcteurs, régulateurs ou anti-agglomérants

E2…: Conservateurs                                E6…: Exhausteurs de goûts

E3…: Antioxydants                                 E9…: Cire, gaz de propulsion ou édulcorants.

E4…: Épaississants ou stabilisants

 

Trois additifs à éviter absolument :

1. Les additifs à phosphate :

Pour la bonne santé des os et des muscles et en synergie avec le calcium, l’organisme a besoin de phosphore.  Au quotidien, nos besoins sont assurés par la consommation de légumineuses, de viandes ou de produits laitiers. Mais à trop forte dose, le phosphore est accusé de favoriser le développement de pathologies cardio-vasculaires, rénales et osseuses chez les individus adultes. Chez les enfants, son élimination proposée par la Diet Hafer, donne des résultats surprenants dans des cas de troubles de l’attention ou d’hyper-activité.

On les trouve où? Dans les plats industriels et préparés, dans la charcuterie, les sodas, les fromages fondus et les laitages. Ils se cachent principalement sous les dénominations suivantes :

  • E338 (Acide phosphorique, Acide orthophosphorique),
  • E339 (Phosphates de sodium, Orthophosphates de sodium),
  • E340 (Phosphates de potassium, Orthophosphates de potassium),
  • E341 (Phosphates de calcium, Orthophosphates de calcium ),
  • E343 (orthophosphates de magnésium),
  • E 450 (iphosphates),
  • E 451 (triphosphates),
  • E452 (polyphosphates).

2. L’aspartame :

L’aspartame est l’un des édulcorants de synthèse les plus controversés à l’heure actuelle. Utilisé comme substitut au sucre dans un grand nombre de denrées allégées, l’aspartame est 200 fois plus sucré que le sucre lui même. Lors du processus de digestion, l’aspartame se décompose en trois molécules dont l’ester de méthyle lui-même décomposé en différentes substances considérées comme néfastes pour l’organisme.

Si les études et publications sont loin d’être en accord sur les effets du glutamate, il est bon de retenir que l’aspartame est un produit de synthèse qui fait partie des additifs dits excitotoxines. Cela signifie qu’il possède la capacité de provoquer la dégénérescence du système nerveux! Il est donc fortement préférable d’éviter tous les produits contenant de l’aspartame.

On le trouve où ? Dans certains produits allégés en sucre ou en graisse mentionné sous les appellations :

  • E951 : Aspartame,
  • E962 : Sel d’aspartame,
  • E950 : Acesulfame-K

3. Le Glutamate :

Le glutamate est un acide aminé naturellement présent dans l’organisme qui joue un rôle de neurotransmetteur au niveau du cerveau. Il est essentiel dans le processus de mémorisation et d’apprentissage. Sa forme chimique, aux propriétés différentes que celle de sa cousine naturelle, est actuellement massivement utilisée par l’industrie agroalimentaire : c’est un exhausteur de goût efficace et peu coûteux qui a de plus la capacité de nous rendre accro! C’est le fameux glutamate qui nous « pousse » à finir le paquet de chips ou de gâteaux en inhibant les mécanismes de régulation de l’appétit. Le glutamate agit comme une drogue au niveau du cerveau et peut provoquer un « empoisonnement » se traduisant par des migraines violentes, des troubles du transit, des troubles musculaires ou dermatologiques. Son impact est encore plus néfaste chez les enfants en plein développement intellectuel.

On le trouve où? Les sources de glutamate sont nombreuses et extrêmement variées. Parmi les plus faciles :

  • E620: acide glutamique,
  • E621 : glutamate monosodique,
  • E622: glutamate monopotassique,
  • E623: diglutamate de calcium,
  • E624: glutamate d’amonium
  • E625 : diglutamate de magnésium.

Mais on retrouve aussi du glutamate sous les appellations suivantes:

  • Graisses ou protéines hydrogénées,
  • Gélatines,
  • Extraits de levure ou levure autolysée,
  • Certains arômes,
  • Extraits solides de lait.

4. Et les autres :

  • Les colorants E102, E104, E110, E122 et E129 suspectés de causer des troubles du comportement et de l’attention chez les enfants.
  • La famille des sulfites et des nitrates de E220 à E228 et E251 suspectée d’être cancérogènes. Largement présente dans les charcuteries industrielles.
  • Les E320 et E321 (BHA et BHT) suspectés d’être allergènes et cancérogènes.
  • Les parabènes E214 et E219 présents dans les cosmétiques ET certains produits alimentaires qui se comportent comme des hormones femmes.
  • Le E441, la gélatine souvent d’origine animale pouvant contenir des sulfites ou du glutamate.
  • Le E211 (acide benzoïque) suspecté de perturber les mécanismes de la dopamine.
  • E905, la cire microcristalline dérivée du pétrole.

En conclusion, on estime qu’un enfant peut consommer jusqu’à 100 additifs différents par jour! En effet, si les additifs alimentaires sont les plus décriés, il faut savoir que ces mêmes additifs se retrouvent également dans les médicaments et dans les compléments alimentaires, multipliant ainsi les sources de consommation au quotidien. La plus grande méfiance est de mise pour tous les produits alimentaires industriels contenant plus de TROIS additifs alimentaires (effet cocktail). Les produits contenant l’un des trois grands additifs cités précédemment devraient être écartés de la consommation habituelle.

Manger en conscience des plats préparés maison est la meilleure manière de Cultiver sa Vitalité au quotidien. Sans devenir extrême et faire ses courses avec une loupe, il est intéressant de savoir ce que l’on mange. N’hésitez pas à regarder vos emballages tranquillement chez vous, vous serez certainement surpris!

 

 

Sources:

 

2 Comments

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s